Skip to main content

Conversions et mises à niveau

En effet, grâce au système breveté de stripping de l’hydrolyse et d’absorption du CO2, l’installation ne sera pas seulement reconvertie en bio méthane, mais aura également une biologie nettement améliorée, plus efficace, plus stable, avec des rendements plus élevés et moins de besoin d’épandage de digestat.

HYDROLYSE ASAC BREVETÉE

Solubilise les substances organiques avant qu’elles n’entrent dans la digestion anaérobie, rendant même la partie de la substance organique difficile à digérer accessible aux bactéries.

Donne des rendements plus élevés (plus de biogaz avec le même apport de biomasse)

Produit un digestat plus stabilisé et sans odeur (potentiel de méthane résiduel réduit à zéro)

Engendre une Stabilité biologique accrue (la biomasse hydrolysée est plus facilement digérée par les bactéries anaérobies)

DÉCAPAGE/STRIPPING DE L'AMMONIAC

Convertit les substances azotées en sulfate d’ammonium et les élimine de la biomasse entrant dans les digesteurs.

Possibilité d’utiliser également de la biomasse riche en azote (fumier, FORSU, boues…)

Amélioration de la digestion anaérobie (en éliminant l’ammoniac dans les digesteurs, la fermentation anaérobie se déroule mieux, sans risque d’acidose et de manière plus stable).

Possibilité d’ajuster le niveau de stripping (dans le système breveté ASAC, le niveau de stripping de l’ammoniac peut être facilement et automatiquement ajusté, de sorte que le degré d’azote à retenir dans les digesteurs et donc dans le digestat de sortie peut être choisi, optimisant ainsi les systèmes de compostage placés en aval du processus).

SÉQUESTRATION DU CO2

La technologie ASAC séquestre complètement le CO2 dans le biogaz en le convertissant en bicarbonate, de sorte qu’il n’y a pas d’émissions de CO2 dans l’atmosphère et que le calcul des GES présente toujours des valeurs optimales, même avec de la biomasse d’entrée provenant de cultures dédiées.

MISE À NIVEAU AVEC LES MÊMES DIGESTEURS

La phase d’hydrolyse alcaline brevetée par ASAC facilite considérablement la phase de digestion anaérobie en rendant la matière organique beaucoup plus facile à digérer, ce qui permet des temps de rétention beaucoup plus courts et donc les digesteurs eux-mêmes peuvent recevoir beaucoup plus de biomasse, en substance avec la même installation vous pouvez augmenter la production de biogaz sans construire de nouvelles structures. Par exemple, une centrale électrique de 1 MW, qui peut normalement être convertie en 250 Sm3/h de bio méthane, peut être convertie en 500 Sm3/h et plus avec la technologie ASAC. Nos ingénieurs peuvent vérifier et dimensionner la conversion optimale en fonction des installations existantes.

Si la même capacité doit être maintenue, il est possible d’utiliser un ou plusieurs digesteurs existants pour le stockage du digestat, conformément au nouveau décret sur le bio méthane, sans devoir effectuer de travaux supplémentaires.

La technologie ASAC est applicable:

Nouvelles installations

En savoir plus

Conversions et mises à niveau

En savoir plus

Micro-installations

En savoir plus

Installations de biogaz en cogénération

En savoir plus